Skip to content

Le MotoGP est la catégorie reine du championnat du monde de vitesse moto. Chaque année, elle est suivie en direct par plus de 400 millions de téléspectateurs. Pour ELF, il s’agit d’une puissante plateforme de visibilité, mais aussi et surtout, d’un terrain idéal pour l’expérimentation. Cet esprit pionnier est au cœur du partenariat avec l’équipe KTM Tech 3.

ELF et le MotoGP

La compétition MotoGP constitue l’élite des catégories moto car elle rassemble les meilleurs pilotes du monde et parce que les motos utilisées sont des prototypes novateurs. L’enjeu technologique y est crucial et contraint les équipes à rester à la pointe de la recherche et du développement.

C’est cette quête d'innovation et de performance qui a poussé le team KTM Tech 3 à s’associer avec ELF. Cette dernière est présente en Grand Prix moto depuis 1973 ; un long engagement au cours duquel ELF a remporté de nombreuses victoires et joué un rôle majeur dans l’évolution des motos de compétition, comme en atteste les solutions techniques innovantes développées pour ses motos ELF X ou ELF E, protégées par 18 brevets technologiques. 

Forte de son expérience et de son savoir-faire, la marque travaille de concert avec le jeune mais ambitieux constructeur autrichien KTM, leader européen sur le marché de la moto et le team Tech 3 d’Hervé Poncharal, avec pour objectif de faire briller l’équipe tricolore.

  • 400
    millions de téléspectateurs
  • 7
    titres de champion du monde pour la marque ELF
  • 26
    nationalités différentes présentes sur l’ensemble des catégories

Moto GP :un champ d’expérimentation unique

Si la compétition intéresse autant les chimistes et les ingénieurs, c’est parce qu’elle constitue un formidable banc d’essai pour les carburants et lubrifiants.

Le MotoGP est un terrain d'expérimentation d’autant plus passionnant que les constructeurs ne font pas tous appel au même carburant. Nous devons donc développer des produits spécifiquement adaptés aux particularités des différents moteurs et aux exigences de chacun.

Comme l’explique Romain Aubry, coordinateur technique à la direction Compétition de TotalEnergies : « Notre travail est de comprendre les problèmes mécaniques des constructeurs, de les interpréter et de les transformer en formules chimiques. »

Les enjeux 2022

Premier Français champion du monde en classe reine des Grands Prix, Fabio Quartararo aura fort à faire pour conserver son titre. Car plus que jamais, la concurrence s’annonce redoutable et la saison MotoGP ouverte et disputée. Sur le papier, c’est Francesco Bagnaia qui fait figure de favori à la veille de l’ouverture des hostilités. Au-dessus du lot sur la seconde partie du championnat 2021, la Ducati avait déjà permis à Pecco de remporter quatre des six derniers Grands Prix.

Le constructeur italien équipant cette année huit pilotes, soit un tiers du plateau, la concurrence peut trembler. Entre Bagnaia, Miller, Zarco, Martin et Bastianini, même si ce dernier ne dispose que d’une GP21, l’armada italienne ne manque pas de talents. S’il peut craindre l’armada Ducati, le tenant du titre devra aussi se méfier de Marc Marquez, désormais remis de ses problèmes de diplopie qui ont gâché sa fin de saison 2021. Et comme la nouvelle Honda semble plus sûre et moins extrême que ses précédentes versions, l’octuple champion du monde devrait pouvoir disposer d’une arme aussi sûre qu’efficace. Marquez le sait, entre son épaule et son nerf optique, ce sont deux épées de Damoclès qui se trouvent au-dessus de sa tête. 

Dernier adversaire qui peut lui aussi avoir son mot à dire dans la course au titre : Joan Mir. Champion du monde en 2020, le Majorquin ne compte toujours qu’une seule victoire en MotoGP, mais sa régularité sera un sacré atout dans un championnat très disputé comme celui auquel on devrait assister cette année. 

Cinq rookies débarquent cette année en classe reine. Parmi eux, Remy Gardner et Raul Fernandez qui ont l’an dernier terminé aux deux premières places du championnat du monde Moto2. Ces deux jeunes pilotes extrêmement prometteurs feront leurs armes avec le team KTM Tech 3 et n’auront d’autre objectif que de briguer le trophée du meilleur débutant. 

Pouraller plus loin